Le second versant : les services

par Jean-Luc Dormoy

Services : idées et imagination

Attaquons maintenant la partie probablement la plus intéressante du second versant  pour un non spécialiste des technologies de l’information: celui des services. Autant la première partie, avec ses variations sur le thème des infrastructures, répétant et déclinant en le complexifiant le thème de la machine universelle originelle, peut passionner l’homme avide de connaissance… ou le geek, autant la seconde partie est sans limite, destinée à l’être humain, et part à son exploration.

EtapeSuivanteIl faut donc de l’imagination pour trouver des services innovants. C’est sans doute la raison pour laquelle n’y en a finalement pas tant que cela – si l’on omet les multiples versions d’un même service – et pourquoi l’apparition d’une nouveauté peut être saluée par une adoption enthousiaste.

Le plus surprenant, c’est qu’on arrive à trouver des services qui marchent si bien à chaque nouvelle étape de développement. Les exemples ci-contre montrent le pessimisme bien senti de gens « raisonnables ».

Malgré donc ce besoin, cet appel à la créativité humaine, ressource paraissant bien insondable – et effrayante pour le planificateur borné – nous montrons qu’il existe quelques grandes tendances de fond dans la création de services. Nous montrons aussi que quelques idées fortes imprègnent les technologies de l’information depuis leurs débuts, traduisant dans ce monde virtuel de l’informatique qui prend pied dans notre monde réel de vieux rêves, mythes ou conceptions philosophiques de l’humanité, comme la rigueur de la logique et la créativité de l’Intelligence Artificielle.

Licence Creative Commons
Moore’s Law and the Future of [Technology] Economy de Jean-Luc Dormoy est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage à l’Identique 3.0 non transposé.
Basé(e) sur une oeuvre à mooreslawblog.com.